Padam Padam

2 - Sans y penser

3:38

Ecoute oh mon amant l’air que ce mendiant chante dans la rue
C’est sur cet air vois-tu que tu m’es apparu
C’était au bal musette mon allure honnête t’avait plu je crois
Tu t’es avancé vers moi
Tu m’as dit voulez vous danser
J’ai dit oui presque sans y penser
J’ai senti contre moi ton bras souple et fort
Et j’ai tourné longtemps tout contre ton corps
La musique a soudain cessé
Tu m’as dit on va recommencer
Alors pour être encore contre toi bercé 
J’ai dit oui sans presque y penser
Et puis en moins de rien comm’ de vieux copains sans raison ni cause...
Sans le faire à la pose, on s’est dit un tas d’choses...
On a parlé longtemps toujours en dansant dans le bruit des voix
Et tu t’es penché vers moi
Tu m’as dit voulez vous m’aimer
J’ai dit oui presque sans y penser
Je sentais seulement je ne sais pourquoi
Que tout vois-tu... Oui toi, c’était déjà toi
Je restais près de toi charmée
Je ne pouvais plus rien n’exprimer
Alors quand simplement tu m’as dit venez
J’ai dit oui sans presque y penser
Ce fut ta chambre sombre nous étions deux ombres dans la nuit immense.
J’étais là sans défense en toi j’avais confiance
J’ai senti dans mon cœur que l’amour vainqueur nous dictait sa loi...
Tu m’as serrée contre toi...
Tu m’as dit… Là tu n’as rien dit...
Je n’ai donc pas eu même à dire oui
Comm’fiançailles dans le fond ce fut un peu court
Mais quoi l’amour, le vrai, commence par l’amour
Et depuis ce jour là ma vie est un bal qui n’est jamais fini
Et je tremble en pensant qu’il a commencé 
Par un oui sans presque y penser
Par un oui sans presque y penser
Par un oui sans presque y penser


Paroles : Jean-Marie Huard / Gaston Groëner - Musique : Norbert Glanzberg