Isabelle Georges interprète avec beaucoup d'émotion le parcours chaotique de celle qu'on surnomma un temps l'Edith Piaf américaine.
Le journal du dimanche