La rencontre captivante de la chanteuse Isabelle Georges et du pianiste Jeff Cohen
La Musica
Isabelle Georges

Vienne Paris Hollywood

Chansons d'amour en exil

À travers les musiques de film des débuts du cinéma parlant à Hollywood, la comédie musicale de Broadway et les cabarets parisiens d’avant-guerre, Isabelle Georges et Jeff Cohen rendent un hommage optimiste et lumineux aux compositeurs juifs autrichiens ou allemands tels que KURT WEILL, NORBERT GLANZBERG ou ERICH WOLFGANG KORNGOLD, forcés à l’exil par la barbarie nazie. Ils quittent l’Allemagne et l’Autriche pour s’exiler à Paris et aux Etats-Unis, où ils n’ont jamais cessé de créer, envers et contre tout.


Les voies de la musique sont mystérieuses.

C’est en remplaçant, au pied levé, une chanteuse allemande pour un concert au Studio 104 (Maison de radio France), dans le cadre d’un week-end consacré à Erich Wolfgang Kornglod, que j’ai rencontré le pianiste Jeff Cohen et avec lui, un répertoire extraordinaire et en partie méconnu dont je suis tombée instantanément amoureuse.

Depuis la création de mon spectacle Padam Padam sur la vie et l’œuvre de Norbert Glanzberg, je suis fascinée par le parcours de ces hommes désignés par Goebbels comme “artistes juifs dégénérés”, chassés d’Allemagne, d’Autriche, réfugiés en France ou aux Etats-Unis et qui, malgré la guerre et la barbarie nazie qui les ont contraints à l’exil, ont trouvé la force de continuer à créer …

Norbert Glanzberg est représentatif d’une génération de compositeurs très prometteurs, que les tourments de l’Histoire ont forcé à s’exiler et, pour certains, à emprunter de nouvelles formes d’expression pour survivre. Erich Wolfgang Korngold, Norbert Glanzberg, Kurt Weill, Werner Richard Heymann, Friedrich Hollaender …

Max Steiner est un compositeur dont le parcours diffère, mais que nous tenions, Jeff et moi, à associer à ce programme. Né à Vienne, il grandit dans l’atmosphère enivrante de cette ville juste avant son déclin, et émigre aux Etats-Unis en 1914 où il travaille à Broadway avant de se rendre à Hollywood où il composera, entre autres, la bande originale de King Kong, Arsenic et vieilles dentelles, Autant en emporte le vent et Casablanca. Il nous semblait essentiel de l’inclure puis qu’il a, en quelque sorte, ouvert la route pour tous ces compositeurs exilés.

Enfin, nous tenions à inclure la chanson phare de Casablanca « As Time Goes By » écrite par Herman Hupfeld, né aux Etats-Unis dont le texte est une forme d’hymne à la continuité malgré tout !

Marcher dans les traces de ces compositeurs, interpréter leurs chansons, c’est entendre surgir, dans le vent tumultueux de l’Histoire, la voix de ces hommes qui, malgré peurs et angoisses, au milieu des bruits de bottes, ont su écouter les pulsions de leurs cœurs vibrants pour créer des mélodies, des chansons, pieds de nez malicieux ou poétiques à la bêtise et à l’intolérance !

Erich Wolfgang Kornglod disait : « Partagé entre l’opéra et la musique de film, tantôt je jouais à être sérieux, tantôt j’écrivais sérieusement des chansons. »

Jeff Cohen et moi avons pris soin de confectionner un récital de chansons tel que Éric Wolfgang Korngold les aimait : de la musique classique au cinéma en passant par le cabaret. Avec humilité et passion, nous nous sommes appropriés ces chansons pour tenter de créer un moment suspendu avec à l’honneur tendresse, poésie et humour.

Isabelle Georges


bouton lecture

L'équipe

Chant Isabelle Georges

Piano Jeff Cohen